Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 15:18

                                     


Depuis le 21 avril 2009,  je me suis lancé dans une aventure exceptionnelle, peut-être le challenge le plus difficile voire le plus risqué d'une vie de marin photographe.

Durant près de 2 ans, nous allons parcourir le trait de côte de la France métropolitaine, une aventure de la frontière belge à la frontière italienne, un vrai travail d'inventaire dans l'esprit des Peintres de la Marine. Une aventure en partenariat avec les Editions du Chêne, du groupe Hachette/Lagardère.

Un travail minutieux pour la réalisation de 6 ouvrages exceptionnels :

- Tome 1 : des plages du Nord au Mont Saint Michel

- Tome 2 : de Cancale à Ouessant

- Tome 3 : de Brest à Pornic

 - Tome 4 : de Noirmoutier à Hendaye

- Tome 5 : de Cerbère à Menton

- Tome 6 : le Tour de Corse

  PlissonVDM1+bandeau-300dpi CMJN  France vue de la mer T2 150dpi Bandeau  France vue de la mer T3 150dpi Bandeau

Pêcheur d'Images IV vient d'être réarmé pour cette aventure et repeint aux couleurs des Sauveteurs en Mer. Tout au long de ce parcours, je tiens à rendre hommage  à tous les hommes et femmes bénévoles des  230 stations SNSM de notre littoral. Je souhaite  photographier les équipages à bord de leurs unités et offrir ainsi aux Sauveteurs en mer un véritable inventaire des moyens et des hommes.


     LA FRANCE VUE DE LA MER EN CHIFFRES

    - De la Trinité sur Mer à la frontière belge : 550 miles
    - De la frontière belge à Ouessant : 1230 miles
    - De Ouessant à Hendaye : 1850 miles
    - De la frontière espagnole (Cerbère) à Macinaggio (Corse) : 1090 miles
    - Le tour de l'Espagne : 2100 miles

Soit une aventure de : 6820 miles sur deux ans. (Pour les terriens : 12 630 Km.....)
Vitesse moyenne au travail sur le trait de côte : 8 noeuds.
Soit en heures de mer : 1 578 heures
A raison de 6 heures de photo en moyenne par jour : 263 jours de mer
15 jours de reportage en moyenne par mois, soit : 18 mois de mer

Tout au long de ce voyage exceptionnel, je garderai en mémoire cette phrase de Jean-François Deniau dans ouvrage "La Mer est ronde" :

" Quand on a accompli quelque chose d'heureux en mer, petite croisière ou grand raid,
Cap Horn ou îles d'Hyères,

c'est d'abord parce qu'on a évité de faire ce qu'il ne fallait pas faire.
C'est ensuite parce qu'on a fait ce qu'il fallait faire.
C'est enfin parce que la mer l'a permis."
Jean-François Deniau


Photographiquement vôtre.

PHILIP PLISSON

Repost 0
Published by Philip Plisson
commenter cet article