Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 17:24

Quelques images et textes extraits d'Un Monde de Marins,

à partager, juste pour le plaisir......

 

AA13037

L'eau était épaisse comme une pâte agitée de soubresauts, et des corps argentés bondissaient dans la nuit, scintillaient un instant comme des pièces de monnaie, et replongeaient dans l'informe remous.

Lawrence Durrell

 

AA11766

Le mont Saint-Michel qui surgit comme un miracle des sables mouvants.

Maurice Barrès

 

AA01660Démons et merveilles, vents et marées, au loin déjà la mer s'est retirée. Et toi, comme une algue doucement caressée par le vent, dans les sables du lit tu remues en rêvant, Démons et merveilles, vents et marées, Au loin déjà la mer s'est retirée, Mais dans tes yeux entrouverts, Deux petites vagues sont restées, Démons et merveilles, Vents et marées, Deux petites vagues pour me noyer.

Jacques Prévert

 

AA14610Il ne se soucie de la harpe, ni de la distribution des présents, Ni en sa femme, il n'a de joie, ni dans le monde d'espérance , Ni en rien d'autre, si ce n'est dans le tumulte des vagues, Car toujours il éprouve le désir, celui qui aspire à la mer.

Le Marin

 

AA14127Le soleil sous la mer, mystérieuse aurore, Eclaire la forêt des coraux abyssins, Qui mêle, aux profondeurs de ses tièdes bassins, La bête épanouie et la vivante flore.

Et tout ce que le sel ou l'iode colore, Mousse, algue chevelue, anémones, oursins, Couvre de pourpre sombre, en somptueux dessins, Le fond vermiculé du pâle madrépore.

José Maria de Heredia

 

AA00645Quand tu vas balayant l'air de ta jupe large, Tu fais l'effet d'un beau vaisseau qui prend le large, Chargé de toile, et va roulant Suivant un rythme doux, et paresseux, et lent.

Charles Baudelaire

 

AA01004Le monde est cette mer, où pour me divertir, dans un calme incertain, j'écoute retentir les accents enchanteurs des perfides sirènes.

Jean Ogier de Gombauld

 

AA00461

Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts et Ceux qui vont sur le Mer

Platon


AA09699

Lorsque sur cette mer on vogue à pleines voiles, Qu'on croit avoir pour soi les vents et les étoiles, il est bien malaisé de régler ses désirs; La plus sage s'endort sur la foi des Zéphyrs.

Jean de La Fontaine

 

AA01250

 

 

AA03314

Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre.

Proverbe chinois

 

AA00827

Les eaux plus calmes de ses précédentes traversées lui avaient donné la fausse impression qu'elle était profonde mais mesurée, qu'elle vous portait vers votre but sur la courbe infinie de ses vagues de verre, et que les tempêtes qui parfois l'agitaient avaient la poésie de celles de Conrad.

Timothy Findley

 

AA01064

Je ne peux voir partir un navire, vaisseau de guerre, bâtiment de commerce ou simple chaloupe de pêche, sans que tout mon être ne s'embarque à son bord! Je pense que j'étais fait pour être marin, et si cette carrière n'a pas été la mienne depuis mon enfance, je le regrette chaque jour.

Jules Verne

 

AA09108

Tout au bout de l'horizon clignote l'oeil d'une balise solitaire. Un paquet d'embruns étincelants s'élève de l'étrave, aussitôt gelé, rabattu avec un crépitement de chevrotine sur la tôle... Moi aussi je me colle contre la vitre, émerveillé.

Pierre Schoendoerffer

 

AA08494Qu'elle était belle ma frégate lorsqu'elle voguait dans le vent! Elle avait, au soleil levant, toutes les couleurs de l'agate; Ses voiles luisaient le matin comme des ballons de satin; Sa quille mince, longue et plate, portait deux bandes d'écarlate sur vingt quatre canons cachés; Ses mâts, en arrière penchés, paraissaient à demi-couchés. Dix fois plus vite qu'un pirate, en cent jours du Havre à Surate elle nous emporta souvent. Qu'elle était belle, ma frégate, lorsqu'elle voguait dans le vent.

Alfred de Vigny

 

AA04936

Je suis de ceux qui plongent dans la houle, prêts à prendre de redoutables risques, pour attraper une étoile ou un soleil de mer, les regarder sur leur socle tous les soirs avant de prénétrer dans le mystère du sommeil, sentir la joie d'être vivant.

Francisco Coloane

 

AA06626

La mer est une religion, la mer est une vocation : l'empreinte...malheur à celui de nous qui tente de lui échapper.

Maurice Kerdrue

 

AA03904Debout dans sa conque nacrée, elle vogue sur le bleu clair, comme une Aphrodite éthérée, faite de l'écume de l'air.

Théophile Gautier


AA10403La mer, qui ne marche point, est la source de mythologie comme l'océan , qui se lève deux fois le jour, est l'abîme auquel a dit Jéhovah : Tu n'iras plus loin"

François-René de Chateaubriand

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Plisson
commenter cet article

commentaires

Nicoledelap 31/07/2010 16:32


Tjrs autant de plaisir à vous suivre........ Je me répète, & pourtant........ En tant que Lot-et-Garonnaise j'ai, bien sûr, reconnu les cabanes tchanquées (normal, hein ?) & puis, comme
d'habitude, j'ai "dévoré" des yeux ttes ces belles images : l'ombre du marin à travers la toile bleue, la "descente" des voiles blanches (je ne connais pas le terme exact !), un voilier penché
(& "flouté"), cette croix qui ressort dans un fond de ciel mystérieux, le "raccommodage" du filet...... que de précieux instants ......... MERCI M. PLISSON ; Nicole


anne 30/07/2010 19:36


un plaisir a regarder !! comme dit le chanteur Breton ! et je reste des heures a regarder la mer !!!!!!!