Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 19:02
Cette nuit, la mer est noire

Avec mon amie Florence nous avons partagé de nombreuses pages couleurs du Figaro-Magazine. Cette semaine le FigMag publie en avant-première des extraits du livre de Florence qui sort jeudi prochain. « Cette nuit, la mer est noire. » EDITIONS ARTHAUD

J'ai choisi une galerie de photos tout en noir et blanc pour  rendre une dernière fois hommage à ce marin d’exception.

(...)Le destin avait frappé à ma porte en 1976, aux États-Unis. J'étais partie seule pour trouver un embarquement à l'arrivée  de la transat anglaise. (...) J'espérais que des marins chercheraient des équipages pour amener leur bateau vers l'Europe. J'attendais sur le quai où étaient amarrés les bateaux après l'arrivée de la course. J'étais habillée à la mode de cette époque. Un petit hippie : short coupé au ras des fesses, chemise indienne et un bandeau autour du front dans les cheveux. J'étais jeune. J'avais 18 ans, l'âge où l'on veut conquérir le monde, où l'on part sans hésiter à la poursuite de ses rêves (...).

(...)Le destin avait frappé à ma porte en 1976, aux États-Unis. J'étais partie seule pour trouver un embarquement à l'arrivée de la transat anglaise. (...) J'espérais que des marins chercheraient des équipages pour amener leur bateau vers l'Europe. J'attendais sur le quai où étaient amarrés les bateaux après l'arrivée de la course. J'étais habillée à la mode de cette époque. Un petit hippie : short coupé au ras des fesses, chemise indienne et un bandeau autour du front dans les cheveux. J'étais jeune. J'avais 18 ans, l'âge où l'on veut conquérir le monde, où l'on part sans hésiter à la poursuite de ses rêves (...).

(...) J'ai mené une existence bien remplie, un peu tumultueuse, c'est vrai. Aucun homme ne m'a comblée autant que l’océan.  C'est la mer qui me fait vibrer, l'océan m'a emportée. La vie de couple ne m'a jamais fait rêver. J'aime trop ma liberté !

(...) J'ai mené une existence bien remplie, un peu tumultueuse, c'est vrai. Aucun homme ne m'a comblée autant que l’océan. C'est la mer qui me fait vibrer, l'océan m'a emportée. La vie de couple ne m'a jamais fait rêver. J'aime trop ma liberté !

ROUTE DU RHUM 1990

(...).Quand j'ai gagné la Route du Rhum en 1990, le sixième jour après le départ, ma radio est tombée en panne. J'étais en tête, mais je naviguais coupée du monde. Jusqu'à l'arrivée, plus d'infos météo. Je n'avais plus de nouvelle des autres concurrents, je m'en remettais à mon feeling. Je voulais arracher une victoire à l'ancienne. Je voulais triompher de la mer seule à seule. À l'approche de la Guadeloupe il y avait Olivier de Kersauson dans un avion: « ne t'inquiète pas, me dit-il, Poupon, Birch et Bourgnon sont loin derrière toi ! »

(...).Quand j'ai gagné la Route du Rhum en 1990, le sixième jour après le départ, ma radio est tombée en panne. J'étais en tête, mais je naviguais coupée du monde. Jusqu'à l'arrivée, plus d'infos météo. Je n'avais plus de nouvelle des autres concurrents, je m'en remettais à mon feeling. Je voulais arracher une victoire à l'ancienne. Je voulais triompher de la mer seule à seule. À l'approche de la Guadeloupe il y avait Olivier de Kersauson dans un avion: « ne t'inquiète pas, me dit-il, Poupon, Birch et Bourgnon sont loin derrière toi ! »

(…)J'étais fière de cette victoire, acquise sans communiquer et sans routage depuis le sixième jour. (...) Je n'étais pas la première femme à courir les océans, mais, si j'excepte Virginie Hériot en 1903, j'étais la première à remporter une victoire face aux hommes.

(…)J'étais fière de cette victoire, acquise sans communiquer et sans routage depuis le sixième jour. (...) Je n'étais pas la première femme à courir les océans, mais, si j'excepte Virginie Hériot en 1903, j'étais la première à remporter une victoire face aux hommes.

Cette nuit, la mer est noire

2011,Florence tombe en mer au large de la Corse.

(...) J'ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l'eau. Il fait nuit noire. Je suis seule. Je tourne la tête en tous sens, instinctivement. Je vois mon bateau qui s'éloigne. Je cherchais un repère. Une lueur. Un objet. Un signe de vie. Rien. Je suis absolument seule. Isolée dans l'immense masse sombre et mouvante de la mer, dans quelques instants, la mère, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau. Effacer toute trace de mon existence. M'engloutir. Je pense à ma fille Marie.

(...) Je m'enfonce comme dans un puits, lorsqu'après avoir cherché mentalement toutes les possibilités de salut, je n'en trouve aucune qui soit à ma portée. Au silence du grand large, au silence de la nuit, vient se joindre, effrayant, insupportable, cauchemardesque, ce silence de l'effroi, il se dresse devant moi telle une muraille infranchissable un mur glacé qui signifie que je vais mourir. Je vais donc rejoindre le ciel. Ce ciel peuplé de milliards d'étoiles, de Galaxies inconnues, d'amour, de bonheur et d'éternité.

(...) Je m'enfonce comme dans un puits, lorsqu'après avoir cherché mentalement toutes les possibilités de salut, je n'en trouve aucune qui soit à ma portée. Au silence du grand large, au silence de la nuit, vient se joindre, effrayant, insupportable, cauchemardesque, ce silence de l'effroi, il se dresse devant moi telle une muraille infranchissable un mur glacé qui signifie que je vais mourir. Je vais donc rejoindre le ciel. Ce ciel peuplé de milliards d'étoiles, de Galaxies inconnues, d'amour, de bonheur et d'éternité.

(...) en écrivant ces lignes, je me refuse à faire de ce livre un cimetière de marin.

(...) en écrivant ces lignes, je me refuse à faire de ce livre un cimetière de marin.

Pourtant, ils sont nombreux, ceux de mes amis qui ont disparu. Je suis une femme passionnément amoureuse de la vie.  Amoureuse de la création.  Amoureuse des êtres. L'amour a toujours été mon commencement et ma fin, mon alpha et mon oméga. L'amour a comblé ma vie tous les jours. Pourtant, la disparition de mes amis au fil des années laisse un goût de sel dans ma bouche.

Pourtant, ils sont nombreux, ceux de mes amis qui ont disparu. Je suis une femme passionnément amoureuse de la vie. Amoureuse de la création. Amoureuse des êtres. L'amour a toujours été mon commencement et ma fin, mon alpha et mon oméga. L'amour a comblé ma vie tous les jours. Pourtant, la disparition de mes amis au fil des années laisse un goût de sel dans ma bouche.

(...) En mer, je sens l'esprit de mes amis disparus planer à la surface des eaux. Ils m'accompagnent dans chacune de mes solitudes Marines.

(...) En mer, je sens l'esprit de mes amis disparus planer à la surface des eaux. Ils m'accompagnent dans chacune de mes solitudes Marines.

Il n'est pas rare que je les rencontre. Dans les moments difficiles, je sais qu'ils m'ont aidée. Sont-ils du nombre des marins disparus dont les âmes viennent hanter la baie des Trépassés ? (...)

Il n'est pas rare que je les rencontre. Dans les moments difficiles, je sais qu'ils m'ont aidée. Sont-ils du nombre des marins disparus dont les âmes viennent hanter la baie des Trépassés ? (...)

Florence Arthaud

Florence Arthaud

Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Pleine page du Fig Mag cette semaine

Pleine page du Fig Mag cette semaine

Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Avec Bernard Moitessier

Avec Bernard Moitessier

Florence et son ami Eugène Riguidel

Florence et son ami Eugène Riguidel

Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
A Bora Bora au Motu Tapu, Flo, la "comtesse aux pieds nus" ne dénote pas au milieu des mannequins du FigMag

A Bora Bora au Motu Tapu, Flo, la "comtesse aux pieds nus" ne dénote pas au milieu des mannequins du FigMag

Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire
Couverture du Paris Match cette semaine

Couverture du Paris Match cette semaine

Cette nuit, la mer est noire
Cette nuit, la mer est noire

 

"Florence avait de la classe, de la pudeur et un côté « comtesse aux pieds nus » qui rendait son charme dévastateur. Elle a mené sa carrière de navigatrice à cette aune, privilégiant l'aventure pure et l'amitié, faisant confiance aux vagues pour faire la part des choses."

Olivier De Kersauson.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Plisson
commenter cet article

commentaires

Mireille 30/04/2015 23:39

Une belle D'Âme .... une grande Dame de la mer !!! Jolis portraits

Brio 07/04/2015 05:16

Je crois que tous les marins du monde, qu'ils aient ou non connu Florence Arthaud, ont eu un pincement brutal au coeur et éprouvé une infinie tristesse à l'annonce de sa mort. J'ai été de ceux-là, dans une moindre mesure et ces images évoquent pour moi les jours heureux, ceux de notre jeunesse et ceux ou nos amis de bateau étaient encore vivants, souriants, libres. Ces photos sont très belles. Merci Philip. B.

Georges 02/04/2015 14:07

Grand merci de nous avoir offert ces photos qui sont un bel hommage à Florence !

sirenemelusine 24/03/2015 16:13

j'ai acheté son livre le jour de sa sortie,et je l'ai terminé le soir même.....toutes ces photos sont un trés bel hommage à ce "marin" hors du commun.... je la connaissais comme tout le monde, au travers de ses exploits sportifs et je l'admirais beaucoup.... Sa route avait croisé la mienne,alors qu'elle n'avait pas encore fait de transat,à Auckland ou elle était venu rejoindre JC Parisis qui participait sur 33 export a la course autour du monde.... Je me souviens de la blague que Gabbay avait initié; on était allé l’accueillir à l'aéroport en faisant "comme si" c’était une immense vedette,avec des chants,des hourras et des drapeaux français!!!! son air "ahurie" en nous voyant ,tous, équipiers français,famille,amis etc.... c'était trop drôle ..... cet accueil triomphal était prémonitoire de ses exploits futurs....j'ai de la peine pour sa famille,ses amis marins et tout ceux à qui elle manque maintenant....

jean Luc 21/03/2015 10:27

Bel hommage, quelle tristesse, je pense à toi en naviguant seul aussi